China Vopportunities

La Chine : un pays d’opportunités pour le marché végan

L’attitude envers le véganisme en Chine est en train de changer. Bien que la consommation de viande augmente depuis les années 80, la tendance à véganiser son assiette se développe et vite ! Dans cet article, nous partageons avec vous les raisons pour lesquelles le marché chinois représente une excellente opportunité pour les produits plant-based.

L’histoire de la consommation de viande en Chine

À l’origine, la population chinoise consommait principalement des produits végétaux. Cependant, à la suite des réformes économiques rurales des années 80, la consommation de viande a augmenté et le porc est devenu extrêmement populaire en Chine. En raison de son prix, la viande est, dans une certaine mesure, un signe de richesse et de statut social, ce qui explique en partie l’engouement à consommer de grandes quantités de viande.

Mais dernièrement, les marchés chinois sont source de nombreuses polémiques à cause de leur lien avec des maladies zoonotiques et possiblement avec l’épidémie du Coronavirus. Le gouvernement chinois fait donc la promotion de la réduction de la consommation de viande et du régime végétalien comme une alternative nutritionnelle plus sûre pour réduire les risques de futures pandémies. En tant que principal exportateur de viande (fournissant environ 25% de toute la viande dans le monde), la Chine pourrait bien devenir le leader de la viande végétale. Étant donné que la consommation de viande animale diminue dans de nombreux pays du monde, les alternatives végétales représentent non seulement une alternative plus sûre, mais aussi une solution nécessaire pour compenser la baisse des ventes de l’ensemble du marché de la viande (viandes d’origine animale et végétale).

Les consommateurs sont très préoccupés par le lien entre la viande et les virus, ce qui est très bénéfique pour le marché végétal… et, bien sûr, pour les animaux. Le gouvernement chinois veut réduire la consommation nationale de viande de 50%, non seulement pour réduire le risque d’épidémies de maladies d’origine animale, mais aussi pour réduire les émissions de carbone et limiter les cas d’obésité.

Green Monday et la croissance du “plant-based”

La promotion de la consommation d’aliments végans une fois par semaine, mise en place par le groupe de campagne Green Monday, a aidé de nombreux produits innovants à trouver leur place dans la société chinoise. Une récente enquête menée par Green Monday informe que 70% des résidents de Hong Kong sont prêts à essayer le flexitarisme et à ne pas manger de viande au moins un jour par semaine. De plus, 5% des femmes vivant à Hong Kong s’identifient comme végétariennes. Avec un taux de croissance aussi rapide, les alternatives végétales ont un très bel avenir en Chine.

Selon un rapport d’Euromonitor International, «le marché chinois des aliments végétaliens devrait valoir près de 12 milliards de dollars américains d’ici 2023, contre un peu moins de 10 milliards de dollars américains en 2018».

Suite à la pandémie de Covid-19, la population chinoise de 1,5 milliard d’habitants parle de plus en plus de la nécessité de s’éloigner de l’agriculture animale. Bien que des alternatives telles que le tofu et le lait de soja soient largement disponibles depuis des siècles (et à l’origine principalement consommées par la grande population bouddhiste), il y avait peu d’options végétaliennes imitant le goût et la texture de la viande. En 2020, les citoyens sont entrés en contact avec de nombreuses autres saveurs innovantes, comme les écrevisses et le filet de porc de Zhenmeat et la fausse viande Omnipork. Mais aussi les nuggets végétaliens de KFC et une toute nouvelle gamme de produits Starbucks, qui ont conduit Deliveroo Hong Kong à doubler sa gamme végétalienne. Et bien sûr, le récent lancement de Beyond Meat dans les commerces chinois.

Expansion internationale

De grandes sociétés de portefeuille telles que Multizen, qui possède Hersheys, Mars et Ripple, ont également commencé à se développer et à promouvoir leurs portfolios végans en Chine. À ce jour, la société californienne Ripple a commencé à exporter des produits laitiers et des glaces à base de pois vers la Chine.

Toutefois, maintenant que la Chine se tourne vers les alternatives végétales, elle a le potentiel de développer l’industrie végane à destination de son pays et de l’export, mais aussi de faire innover le marché végan grâce à de nouvelles technologies. Par exemple, la recherche et le développement de la viande de culture se développe rapidement. La technologie est désormais en avance sur ces processus. Aussi les entreprises demandent-elles aux politiques de mieux comprendre ce secteur et de mettre à jour les réglementations en termes de viande de laboratoire.

Frontiers a constaté que l’intérêt pour la viande de culture, comme alternative plus durable et éthique, reste élevé en Chine. GlobalMeatNews a déclaré que la Chine se tournerait probablement vers les États-Unis pour comprendre la science et les politiques futures concernant la viande à base de cellules (viande dite “de laboratoire”).

Limitation de l’expérimentation animale

En outre, la Chine a décidé que les tests sur les animaux avant la commercialisation ne seront plus nécessaires pour la plupart des cosmétiques importés à partir du 1er mai 2021.

Bien que les cosmétiques à statut spécial et les tests post-commercialisation en cas de rappel de produit restent toujours en vigueur, cette décision représente un énorme progrès vers les cosmétiques cruelty free. Ces nouvelles directives ont été mises en place en raison du coronavirus et de la décision de la Chine de s’éloigner des produits animaux. Le Covid-19 a eu des conséquences partout dans le monde. En Chine, l’une des conséquences a été la mise à jour de certaines réglementations politiques, dont celles-ci au sujet de l’expérimentation animale.

Le profil des consommateurs chinois de produits végans

Comme c’est également le cas dans le reste du monde, le régime et le mode de vie végans sont, en Chine, plus populaires parmi les jeunes générations. En 2018, plus de 70% des consommateurs plant-based avaient moins de 35 ans (dont 47% avaient entre 18 et 35 ans) selon Statista. Des études ont également révélé que, comme cela a déjà été observé à l’étranger, les femmes sont plus susceptibles d’adopter ce régime et ce mode de vie.

Cependant, les raisons de consommer des produits végans varient. Alors que dans les pays anglophones, la cause animale et les arguments environnementaux sont les raisons les plus populaires (ou) les plus généralement mises en avant, un rapport sur les données CBN 2020 a révélé que la raison principale en Chine était liée à la santé. Dans ce rapport, les 5 raisons principales pour consommer des produits végans sont déterminés par les qualités suivantes : «faible en gras», «zéro cholestérol», «pour le goût», «sensation moins grasse en bouche» et «plus nutritif». Ces différences de critères d’appréciation doivent être prises en compte par les entreprises étrangères qui s’implantent en Chine, car elles devront adapter leur marketing et leur USP en fonction de ce profil de consommateur.

Des développements passionnants donc ! Le marché végan en Chine n’est encore qu’émergent, mais l’intérêt grandit rapidement. De plus, en raison de sa taille et de sa population, la Chine représente le principal marché de consommation au monde, alors montez à bord et ne manquez pas le train – les autres ne le feront pas !

Pour obtenir de l’aide pour saisir cette opportunité et vous développer en Chine, n’hésitez pas à contacter Vegan the World Consulting pour une consultation gratuite. Et n’oubliez pas, pour accéder à nos conseils et actualités mensuelles sur les opportunités à venir, inscrivez-vous à notre newsletter !

Elena

Hello ! Je suis Elena, la fondatrice de Vegan the World Consulting. Je possède un Master en Commerce International et ai publié plusieurs mémoires, l'un d'eux sur la réflexion suivante : "Obtenir une couverture mondiale en tant que TPE : une ambition impossible ?". En effet, je suis convaincue que le développement à l'export est bénéfique même pour les plus petites sociétés.
Avec cela en tête - et après avoir aider de nombreuses entreprises à s'étendre à l'international - j'ai créé Vegan the World afin d'aider les entrepreneurs et entreprises à exporter leur produits et services végans. Je contribue ainsi, avec mes clients, à développer l'offre végane à niveau international et à évoluer vers un mode de consommation plus éthique et durable.

You may also like...

Popular Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image